Qui est ce mystérieux italien ?  

Auteur à succès qui sévit depuis les années 1990, M. Tonino Benacquista s’inspire de ses expériences personnelles pour nous concocter des romans noirs qui vous accrochent de la première à la dernière ligne.

Néanmoins, même si les romans noirs sont son premier amour, c’est un auteur qui va explorer plusieurs genres notamment les romans, les romans pour enfants, le théâtre (brièvement), la bande-dessinée (beaucoup) ou encore des nouvelles ! Nous pouvons donc nous dire que durant les 30 dernières années, Tonino nous a montré avec brio la polyphonie de ce qu’il voulait nous dire.

Auteur peu connu de nos jours, il a quand même remporté de nombreux prix comme celui du Meilleur roman ou le prix de la Nouvelle de l’Académie française. Grâce à leur succès, de nombreuses adaptations filmiques des livres ont vu le jour comme Couchettes Express (1994), Les morsures de l’aube (2001) ou La boîte noire (2005).  

Avec un tel palmarès, vous y croyez que si peu d’entre nous le connaissent ?

Focus sur deux de ses chefs-d’œuvre

J’ai découvert cet écrivain un peu par hasard, dans un bus, conseillé par un ami, et je ne l’ai pas regretté.

Les morsures de l’aube (1992)

Je suis rentré dans l’univers de Benacquista par ce livre, thriller palpitant qui m’a emmenée dans un autre monde.

Ce roman se déroule la nuit, dans l’univers des soirées, de l’alcool et de la débauche. Il retrace l’histoire d’Antoine et Etienne, deux personnages caractéristiques à l’amitié très, très forte, qui se retrouvent embarqués contre leur volonté dans une enquête pour retrouver Jordan, individu mystérieux et vampirique, n’évoluant que dans les recoins sombres de la ville de papier écrite par Tonino.

Tous les personnages ont une psychologie intéressante. Benacquista a le don de nous en dévoiler assez pour que l’on s’attache à eux/elles mais trop peu pour les rendre translucides. Le mystère reste donc total jusqu’à la fin !

Palpitante, renversante, angoissante : cette histoire nous emmène à la frontière du réel à la façon dont Todorov nous décrit la littérature fantastique.

La maldonne des sleepings (1989)

Premier roman de Tonino Bancquista et premier succès dans la littérature noire, j’y ai retrouvé le même univers angoissant que dans Les morsures de l’aube mais transposé dans un tout autre univers. Pour écrire ce livre, l’auteur s’est inspiré de son expérience en tant que couchettiste pour les wagons-lits, ce qui explique donc l’effet de réel frappant au fur et à mesure de la lecture.

Ce roman nous parle d’Antoine, couchettiste, et de son dernier voyage en tant que tel sur un trajet pour aller à Venise. Toujours aussi ancré dans la nuit,  ce roman policier-ci n’est pas tant à propos de l’enquête mais plutôt l’engagement d’Antoine qui essaye de sauver un voyageur clandestin devant affronter maints et maints dangers au sein de l’espace restreint de la voiture dont il est responsable.

Autant oppressant que passionnant : pour tou.tes les amoureux/ses ou habitué.es du train, ce roman va vous couper le souffle !

Un véritable coup de cœur

Des deux romans que j’ai lus de Tonino Benacquista, je n’en ai dégagé que du bien. Si vous aimez les romans noirs, le malaise qu’ils provoquent et les mystères qu’ils soulèvent : cet auteur est fait pour vous.

Alors, qui est partant.e pour monter dans le train de Benacquista ?

 

Sergente Garcia