« Le Média » : tyran ou victime ?

Le Média est un pure player lancé en janvier 2018. Il se veut le média de la gauche alternative, proche de la France Insoumise. Parti qui n’hésite pas à taper sur « la caste médiatique » et entend alors révolutionner les médias avec un journal plus indépendant et citoyen. Aude Rossigneux, ancienne grande reporter pour le Parisien Magazine en devient la présentatrice du JT.

Le 24 février 2018, elle quitte le journal. Dans un mail publié sur le site “electronlibre”, elle parle d’un licenciement « brutal » et évoque des tensions au sein de l’équipe, et va même jusqu’à comparer la gestion du Média à celle de Vincent Bolloré, peu apprécié à gauche.

La rédaction réfute ses accusations dans un communiqué de presse publié sur Twitter. Gérard Miller, proche de Mélenchon et l’un des pilotes du Média, évoque un malentendu et un poste de présentatrice du JT qui, depuis le départ, était prévu pour être tournant. Finalement, il ne s’agit pas d’un licenciement comme annoncé dans les médias, mais d’une rupture de période d’essai.

Mais le feu a déjà pris, et le Média a du mal à le combattre puisque Noël Mamère, ancien député écologiste, quitte à son tour le journal. L’homme qui ne partage pas toutes les convictions politiques de Jean-Luc Mélenchon était la caution d’une ouverture politique du pure player, ce qui met en difficulté le journal. Une affaire qui n’arrangera pas la haine du député des Bouches-du-Rhône envers les médias, dont il dénoncera un « coup monté » dans une note de publiée sur son blog le lundi 26 février.

 

Ressources

http://www.liberation.fr/checknews/2018/03/01/est-ce-qu-aude-rossigneux-a-vraiment-ete-licenciee-par-le-media_1632960 (article de Libération sur le sujet, consulté le 01/03/2018)

http://abonnes.lemonde.fr/actualite-medias/article/2018/02/26/noel-mamere-quitte-le-media_5262849_3236.html?xtmc=aude_rossigneux&xtcr=2 (article le Monde sur le départ de Noël Mamère, consulté le 01/03/2018)

http://abonnes.lemonde.fr/la-france-insoumise/article/2018/03/01/melenchon-theorise-la-guerre-permanente_5264186_5126047.html?xtmc=aude_rossigneux&xtcr=1 (article le Monde sur Mélenchon et les médias, consulté le 01/03/2018)

 

 

Qui aura la plus grosse au royaume de la téléphonie et de l’Internet ?

Les abonnés de Canal + ont été privé de Jean-Luc Reichmann, Nikos Aliagas et Yann Barthès durant quelque jours. En cause, un bras de fer entre Vincent Bolloré (PDG du groupe Vivendi, actionnaire majoritaire du groupe Canal) et la chaîne TF1, dont le géant de la téléphonie mobile, Bouygues, est l’actionnaire majoritaire.

Le groupe TF1 était en négociation avec les opérateurs Orange, Canal + et Free pour faire payer des droits de diffusion pour ses chaînes (TF1, TFX, TMC, LCI), alors qu’elles sont disponibles gratuitement sur la TNT. Sans grande surprise, chacun essaye de gagner le plus d’argent rendant un accord difficile. Cependant Canal + avait encore les droits de diffusion des chaînes du groupe TF1. Cette décision de couper net la diffusion est donc unilatérale et surprenante, déclarant clairement une « guerre » entre Bolloré et TF1.

Chacun défend ses positions, chez TF1, le directeur général Gilles Pélisson clame une volonté de moins dépendre des revenus de la publicité. Pour plus d’indépendance et d’originalité dans ses contenus ? Tandis que les opposants à TF1 rétorquent, et à juste titre, que le prix demandé se répercuterait sur leurs abonnés. Un combat au sommet de l’Olympe qui n’a finalement de répercussions que sur les simples mortels. Selon de Figaro, TF1 demande une augmentation bien plus importante que le groupe M6 qui a réussi à renégocier ses contrats avec les plateformes sans encombre.

Canal+ n’est donc pas le seul à se rebeller et le patron d’Orange, Stéphane Richard a décidé de couper les services de « replay » sur sa box. Problème ? TF1 est le seul diffuseur de la coupe du monde qui aura lieu en juin, il faut donc trouver un accord ou la chaîne perdra de l’audience et des abonnées seront privés des matchs qui sont censés être accessible à tous.

Finalement, Orange versera entre 10 et 13 millions d’euros par an pour un package (le service de replay, MyTF1, la diffusion 4k d’évènements comme la coupe du monde et deux nouvelles chaînes en décalées d’une heure). Une manière détournée de faire payer les chaines en offrant de nouveaux services. Quant à Bolloré, il a décidé après une trêve dûe à la diffusion des Enfoirés de Coluche, de rétablir les chaînes, sous la menace du CSA. Il se dit enclin à renégocier avec TF1. Tous Français possesseur d’une télévision pourra donc visionner en toute quiétude ses divertissements préférés.

 

 

Ressources

« Pourquoi Canal+ a coupé l’accès aux chaînes de TF1 », Le Monde, consulté le 10/03.

« Orange et TF1 enterrent la hache de guerre », Le Monde, consulté le 10/03.

« Canal+ décide de rétablir définitivement la diffusion des chaînes de TF1 à tous ses abonnés », Le Monde, consulté le 10/03.

 

 

Valoche