Qui es-tu, Benoît ?

On ne présente plus le petit Benoît, un des petits chouchous de cette course à la présidence. Il s’était imposé à la surprise générale pendant les primaires de la gauche avec un score de 58,65%, loin devant Manuel Valls qui atteignait 41.35% des voix (et qui semble encore ronchonner de sa défaite puisqu’il est porté disparu depuis, refusant de se rallier derrière son petit camarade). Très populaire chez les twittos, il s’affiche comme le renouveau du socialisme et il a vraiment l’air sympa.

Que veux-tu, Benoît ?

Sans plus attendre et  sans transition, rentrons dans le vif du sujet avec une liste non exhaustive des points de son programme (que vous pouvez télécharger sur son site) :


Côté éducation, M. Hamon souhaite commencer par le recrutement de plusieurs dizaines de milliers d’enseignants et réduire l’effectif en mettant l’accent sur les classes de primaire : un seuil de 25 élèves par classe, du CP au CM2 (et 20 dans les zones prioritaires) afin de créer des conditions de travail efficaces.
À propos de son programme santé, le candidat a pour objectif de créer 1500 maisons de santé durant son mandat. Ses projets sont d’éradiquer l’épidémie du SIDA et lancer un quatrième plan cancer.
Benoît Hamon légalisera, d’après ses dires, l’usage du cannabis, et utilisera l’argent nécessaire aujourd’hui à la répression pour la prévention.
Economie maintenant, avec le très fameux REVENU UNIVERSEL D’EXISTENCE[1], une  mesure phare, un incontournable du programme Hamon qui aurait pour but, en toute simplicité, d’augmenter le salaire des actifs : le tableau ci-dessous, tiré du programme officiel de notre cher Benoît, parle de lui-même (les petits dessins =/= les grands discours, toi-même tu le sais)


APRÈS cette première étape, Hamon souhaite réunir une conférence pour PROGRAMMER le RUE[1] aux autres français ; ce n’est donc— déso — pas pour tout de suite (mais c’est une idée qu’elle est bien brillante, comme le souligne Jean Luc Mélenchon)…
Regardez-le ce brave Benoît, avec son programme « Innovant, environnemental et social », plus social que le plus social des membres du PS (parti socialiste), parti qui (grâce au personnage), redore son blason, blason un poil terni par des années de François Hollande. Hamon c’est un type sympa, avec un programme qui a l’air sympa, mais c’est aussi et surtout l’héritier de 5 ans de PS avec à sa tête François Hollande. Le PS entre 2012 et 2017 c’est entre autres :
La loi Macron (cette sorte de pré loi travail : le travail dominical par exemple, qui devait faire exploser l’économie. En fait, les gens ne consomment pas plus, ils décalent juste leurs jours d’achats ; de plus, les commerçants qui ouvrent le dimanche doivent rentabiliser (bien difficilement) l’ouverture qui coûte en salariés. Ceux-ci, s’ils refusent, peuvent être pénalisés…
 La loi El Khomri (!!!)
Le 49.3 de Valls pour cette fameuse loi ↑ (Wait, what ?)
 L’état d’urgence
 Les violences policières (Adama et Théo qui, à mon goût, sont des affaires qui traduisent de l’insupportable laxisme judiciaire à l’encontre des policiers)


Personne n’est dupe, Hamon c’est la peinture fraîche et pimpante sur un mur un peu pourri qui se pète la gueule.

 

>> Vers le Projet de Benoît Hamon

Mathou

[1] Revenu universel d’existence : l’idée de ce revenu, c’est de verser une somme fixe à la population, sans condition particulière, indépendamment de l’identité, de l’âge, ou des ressources.
[2] RUE c’est l’acronyme du Revenu Universel d’Existence.