Dans des contrées lointaines, des guerres de croyances font rage et un « extrémisme islamique » fait de nombreuses victimes chaque jour. Les répercussions de ces guerres touchent le monde entier, par des flux migratoires sans précédents ! Des millions de personnes sont sous l’influence de la peur et guettent à tout instant le moment où les « lâches », les « fuyards », les « couards », arriveront devant leur maison pour les dépouiller…

Mais c’est en France que, malgré l’adversité, des citoyens et citoyennes qui croient en ces nobles valeurs de paix, de fraternité, de liberté et d’égalité se battent sous la bannière du Front National. C’est en France que Marine et ses compatriotes résistent encore à l’envahisseur !

C’est ainsi que le Front, pour livrer bataille contre la guerre — ou plutôt pour la paix —, décida d’un programme. 144 règles qui protègeront la France contre l’extrême : volonté d’une France forte, solide et qui ne se mêle pas de guerres qui ne la concernent pas. Il est donc important de s’attarder sur certaines des décisions que le Front National mettra en place, quand, dans quelques mois, il arrivera (possiblement) au Pouvoir.

L’Égalité est un match nul

(source: programme du FN)

Dans une optique d’égalisation, Marine et ses acolytes se tournent vers ce qu’on appelle hasardeusement la chance : tout le monde se doit d’avoir les mêmes chances de réussite, ne mettant ainsi aucune population en avant, chacun démarrant sur un socle commun. Le but premier est de faire valoir une certaine forme de méritocratie[1], c’est-à-dire de réussir par soi-même et ainsi de faire disparaître cette nouvelle tendance de la “discrimination positive” qui met en avant les “personnes en difficulté”.

Il est clair que les différences entre riches et pauvres ne sont que grammaticales, ce ne sont que des mots assignés arbitrairement, avec les clichés de notre société. Les “riches” ne sont pas autant au-dessus du reste de la population, que ce soit en terme d’argent, de propriété matérielle, de possibilité d’accession à la culture, de rapport au travail et à l’éducation. Ils n’ont pas accès à de meilleures situations, il leur arrive même d’avoir des problèmes financiers, de ne pas partir tous les week-end en vacances. Ils n’ont pas, grâce à leur argent, plus de temps pour se cultiver et maintenir une soi-disante “supériorité culturelle”.

D’ailleurs, Marine parle en connaissance de cause : elle n’a jamais bénéficié de facilités grâce à sa famille de politicien. La fille de Jean-Marie Le Pen n’a usé que de ses propres moyens pour s’élever dans l’échiquier politique et être aujourd’hui à la tête du parti que son père dirigeait par le passé.

On pourrait se dire, à première vue, que le “mérite”, le talent, la force du travail, sont directement liés à la place qu’occupe notre famille dans l’échelle sociale, notre habitus[2], mais non ! “Mamadou de la téci” et “Benji, fils de paysan”, ont autant de chance de réussite que “Jean-Louis Emile”. Oui, Mamadou, dans son école publique en banlieue, a autant de chance de devenir avocat, médecin, politicien, que Jean-Louis Emile dans son école privée. D’ailleurs, il est important d’écouter les adultes qui nous apprennent à travailler dur à l’école et qui nous répètent que “c’est en travaillant à l’école que l’on pourra faire ce que l’on veut plus tard”. Oui, si tout le monde travaillait correctement à l’école, si Mamadou et Benji se bougeaient un peu plus le cul au lieu de traîner dans la rue avec leurs potes ou arrêtaient de jouer au foot, ils pourraient devenir, comme tous les enfants de France, comme Jean Louis Emile, un super médecin ou/ avocat ! Si tout le monde apprenait ses leçons à l’école, la France ne serait constituée que de docteurs, d’avocat.es, de financiers/ères, etc.[3]

La Liberté guidera le peuple

(source: programme du FN)

Concernant l’éducation, Madame Le Pen souhaite faire de l’établissement scolaire un “asile inviolable”, des mots rassurants en ces temps de peur. Cette expression, intégrée au programme, est mentionnée dans cette phrase: “Faire de l’école un « asile inviolable où les querelles des hommes n’entrent pas » (Jean Zay, résistant lors de la seconde guerre mondiale et assassiné par la Milice française en 1944), donc en y imposant non seulement la laïcité, mais également la neutralité et la sécurité.” Il est important de rappeler le rôle de la laïcité qui incombe à l’école de la République française : afin que chaque élève puisse accueillir tous les savoirs, cultures et pensées qui diffèrent des siens de façon objective, il est primordial de faire valoir ces valeurs laïques, surtout en ces temps favorables à la haine et à l’anti-multiculturalisme.

C’est ainsi que l’on peut voir et lire sur le site education.gouv.fr les différents points clés qui construisent la laïcité à l’école, chez les enseignants et autres personnels mais aussi chez les élèves. Dans le 11e point de la Charte de Laïcité à l’école, il est écrit que “les personnels ont un devoir de stricte neutralité: ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.” Dans le 14e point, on peut aussi lire que : “Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité”. “Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit”. On peut donc constater que les règles de laïcité sont clairement établies et sont aussi respectées, sous peine de sanctions. D’ailleurs, c’est tout récemment qu’un professeur des écoles à été suspendu pour avoir bien trop orienté ses cours vers les écritures bibliques.

Certain.es vont alors se demander pourquoi, si ces lois existent déjà, Madame Le Pen les rappelle continuellement dans son programme comme un changement à venir, comme faisant partie intégrante des nouvelles décisions que prendra le Front National ? Et bien sûrement parce qu’il s’agit d’une cause qui lui tient à coeur. Il est important de faire taire les fausses accusations sur la viabilité de cette proposition, déjà ancrée dans la Constitution française, et par conséquent, de comprendre que Marine Le Pen n’invente pas des problèmes, qu’elle s’approprie seulement par la suite pour séduire les français.es qui ne feraient pas la démarche de chercher les informations…

De plus, il est de son droit de reprendre une phrase de Jean Zay, ministre de l’Education de 1936 à 1939 et ayant milité dans le Parti radical-socialiste. En effet, Marine Le Pen nous démontre, par les propos de cet homme, la diversité de sa pensée, surtout quand on sait que la phrase reprise dans le programme considérant l’école comme un : “asile inviolable où les querelles des hommes n’entrent pas” avait été écrite dans une circulaire de 1936 à l’intention des partis d’extrême droite, qui faisaient entrer des messages de propagande à l’intérieur des écoles… La (potentielle) future présidente Le Pen a parfaitement raison de reprendre ses propos et d’en changer le sens, de les sortir de leur contexte et ainsi s’approprier des dires qui luttaient, eux, contre la violence, la montée de la haine et les mensonges des propagandes extrémistes. À aucun moment l’ancien ministre de l’éducation ne parlait de religion, mais ce n’est pas grave. L’important, c’est le message de paix et de tranquillité à l’attention des enfants, qui doivent rester extérieurs à tous ces problèmes, sans se poser aucune question.

Le Programme montre aussi — dans sa règle no101 — tout son amour de la connaissance et de la neutralité en voulant supprimer “l’enseignement des langues et cultures d’origine”, voulant mettre en avant une culture française qui se doit d’être assumée et respectée, enseignée à tout élève qui suit le plan de l’Éducation Nationale. Madame Le Pen veut alors, dans cette continuité de patriotisme assumé, rehausser le temps d’apprentissage de la langue française dans ses pratiques écrite et orale. Pour elle et l’ensemble du Front National, il est très important de consacrer la moitié des cours de primaire à la langue du pays. Encore une fois non, Marine Le Pen n’essaie pas de régler de faux problèmes, le rythme scolaire contenant seulement 41% de pratique de la langue (10 heures sur les 24 heures de l’emploi du temps des élèves. À partir du CM1, on passe à 33,3%) se doit d’être révolu !

De plus, certains contestataires comme Mélenchon se butent à dire que l’on pratique la langue tout le temps mais c’est faux : en Histoire, en Géographie, en Mathématiques, à aucun moment les enfants n’écrivent ou ne parlent le français.

Fraternité de frères (et sœurs)

(source: programme du FN)

Parce que oui, c’est bien beau de parler des droits des femmes mais faut pas pousser mémé dans les orties non plus. Elles ont eu leur engagement parmi les 144, elles sont contentes mais voilà, il ne faut pas en attendre plus de notre chère Marine Le Pen et on la comprend : vouloir l’égalité entre les femmes et les hommes (ou plutôt entre les hommes et les femmes) en 2017, c’est un peu se foutre de la charité. Marine, elle, elle a d’autres chats à fouetter, notamment la question de nos amis les migrants ou encore Mamadou et Benji nommés plus haut ; parce que oui, Madame Le Pen souhaite ouvrir de nouvelles prisons afin d’accueillir le plus de monde possible et même à partir de 16 ans. Donc non, en tant que femme politicienne, la question des droits des femmes c’est pas sa priorité. [Oui, les expressions s’enchaînent depuis tout à l’heure mais comme Marine souhaite rehausser la culture française et donc notre chère langue, il est grand temps de réviser ses classiques et on a un peu moins d’un mois pour s’y remettre, avant qu’on ne soit directement assigné au banc des accusés]. Mais, suis-je bête ! Bien sûr qu’elle en fait une de ses priorités : parmi ses brillantes idées (que je souligne clairement ici), elle souhaite utiliser cette question des libertés de LA femme pour contrer l’islamisme, parce que malgré son désir de fraternité entre frères (et soeurs), l’acceptation du voile, c’est pas trop son délire à notre amie Marine, jugeant cet attribut religieux comme le “recul des libertés fondamentales des femmes”. Chacun pense ce qu’il veut du port du voile mais jusqu’à preuve du contraire, Marine Le Pen érige cette fameuse valeur républicaine de Liberté une dizaine de fois dans son programme présidentiel ; paradoxal me direz-vous ? Que nenni !

Rappelons également qu’il y a deux ans, le 28 janvier 2015, Marine Le Pen et ses petits copains ont voté contre le paragraphe 45 du rapport du Parlement européen, qui concerne notamment l’égalité hommes-femmes ; ce paragraphe autorise les femmes à avoir “le contrôle de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs“, notamment “grâce à un accès aisé à la contraception et à l’avortement“. Mais bon, on sait tous.tes parfaitement qu’une femme ne dispose pas de tous les droits sur son corps et que des élus européens ont leur mot à dire concernant ces libertés.

Toujours dans la délicatesse et la prise de recul, madame Le Pen est aussi revenue sur sa décision d’abroger la loi sur le mariage pour tous (loi Taubira) et on la remercie… Ohla ! Pas si vite, pauvre fou ! Certes, la loi ne sera pas abrogée mais l’un de ses 144 engagements vise à remplacer les dispositions liées à la loi, donc on part quand même sur un léger revirement.

Alors, que dire de cette fraternité et du syntagme “Au nom du peuple”, qui apparaît à sept reprises dans son programme ? On en parle ?

Marine à la barre, on hisse les voiles  

Ces différents points ne sont qu’une liste non exhaustive de ce qu’est véritablement le programme de Marine Le Pen, relevant au total de 144 engagements présidentiels. Privilégiant un ton plutôt sarcastique, nous avons tenté d’expliquer les différents thèmes abordés par son parti politique, avec, certes, une légère subjectivité.

Il est important de chercher, de trouver des preuves et de comprendre plus en profondeur ce qu’annoncent les candidat.es. Si réellement vous comptez vous faire un avis, vous vous devez, en temps que citoyen et citoyenne, de prendre part réellement aux débats et aux questions liés au pays.

Beaucoup, lors de l’éducation de leurs enfants, répètent sans cesse que “voter, c’est un droit”, que “des gens se sont battus pour l’obtenir”. Oui, des gens se sont battus mais des gens ont surtout refusé qu’on les manipule, ces gens voulaient décider par eux-mêmes et ce n’est pas dans l’ignorance que c’est possible. Il ne faut pas croire à toutes les informations qu’on nous donne, il ne faut pas croire à des sondages, à des graphiques lancés à la volée lors de grands passages télévisés. Il ne faut pas croire mais il faut écouter, écouter les avis divergents, écouter “l’ennemi” pour mieux le connaître et le contrer et il faut lire, quand on en a la possibilité. Toutes les sources de cet article sont simples à trouver et normalement assez fiables (normalement).

En France, nous avons le droit de donner notre avis, de nous exprimer mais nous avons aussi, grâce à internet, aux bibliothèques, la possibilité de s’informer plus que jamais, de vérifier ce que nous voyons, entendons. Les élections sont là et si vous souhaitez vous y investir, voter ou ne pas voter, au moins ayez le courage de ne pas NOUS croire sur parole.

>> Lien vers les 144 propositions

Atchoum et Carolube

[1] La Méritocratie, est une société basée sur le mérite, chacun part d’une base commune, sans prendre en compte le contexte social.
[2] L’Habitus est ce par quoi un individu se définit dans la société, selon ses habitude de classe social. (La notion d’habitus a été popularisée en France par le sociologue Pierre Bourdieu et met en évidence les mécanismes d’inégalité sociale. source: Wikipedia)
[3] Cette partie de l’article s’inspire d’une conférence de Franck Lepage, ce dernier expliquant la différence entre riches et pauvres dans l’éducation nationale. (source: https://www.youtube.com/watch?v=ACxRSSkYR_k)

Sources :

Le site du Front National : http://www.frontnational.com/

Article sur la fiche S : https://www.lesechos.fr/28/07/2016/lesechos.fr/0211166564497_terrorisme—qu-est-ce-que-la-fiche-s–.htm#

Article sur les propos d’un élu du FN : http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2017/03/21/un-elu-fn-en-commission-de-discipline-pour-avoir-propose-de-recuperer-les-dents-en-or-des-roms_5098547_823448.html

Article sur l’instituteur accusé de travailler sur la Bible avec ses élèves : http://www.europe1.fr/societe/indre-suspension-dun-instituteur-accuse-de-travailler-sur-la-bible-2992292

Article sur l’utilisation des paroles de Jean Zay : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/19/jean-zay-figure-de-gauche-et-de-la-laicite-recuperee-par-le-fn-et-par-d-autres_1548454

Documentaire sur la migration et ses difficultés : Exode, de James Buemel.

L’éducation – Franck Lepage – Conférence gesticulée: https://www.youtube.com/watch?v=ACxRSSkYR_k

Programme scolaire de l’éducation nationale : http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=95203

Vidéo de Mediapart parlant du programme du FN : https://www.youtube.com/watch?v=ZiRHrRQNxj8