Dans les médias, les rares fois où il est évoqué, Philippe Poutou apparaît un peu comme ce gars marrant, cet ouvrier un peu bruyant avec son mégaphone qui, à toutes les élections, se ramène pour proposer son programme décidément utopiste. Car pour les patrons de grandes chaînes, c’est vrai qu’un ouvrier au programme anticapitaliste c’est moins vendeur qu’un Macron tout sourire qui fait pas trop de vagues. Nous remarquerons que le traitement médiatique de Philippe Poutou est radicalement différent, traduisant une couverture quelque peu réductrice, voire, de mon point de vue, un certain mépris. Cet article tentera de montrer que la radicalité n’est peut-être pas un utopisme, que de vraies propositions sont faites par ce candidat, même si son but premier n’est peut-être pas la voie électorale. Lumière sur un candidat (et son parti) à l’air bonhomme mais aux convictions bien solides.

LE PROGRAMME

Tout d’abord, nous pouvons nous attarder sur le programme du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) qu’a rejoint Philippe Poutou en 2009 et qu’il représente pour les élections présidentielles de 2017. Ce programme est présenté comme un ensemble de réponses à cette ambiance d’austérité et de relents réactionnaires qui hantent la France ces dernières années.

Le but est de proposer une vision optimiste et différente, destinée aux plus précaires, aux classes moyennes qui subissent les coûts de la crise. Voici quelques points ici pour vous donner un aperçu de ce que défend le NPA, le programme (téléchargeable) complet est disponible ici :

  • Dans le domaine de l’économie, le NPA propose un projet visant la répartition du temps de travail qui conduira à une baisse du chômage. Concrètement, cela se traduit par une proposition d’un temps de travail de 32h (30h pour le travail pénible) par semaine réparti sur 4 jours, sans perte de revenus ainsi que l’augmentation du SMIC à 1700€
  • En matière d’éducation, il est proposé la fin des subventions publiques aux écoles privées ainsi qu’une université gratuite et sans sélection
  • Concernant la justice et les inégalités, Philippe Poutou propose de mettre fin à l’état d’urgence ainsi qu’aux répressions policières (il y a donc une volonté de désarmer la police). Une vraie prise de position, rare, est faite sur la question des racismes et notamment sur l’islamophobie, qui est sévèrement condamnée. Enfin, la contraception et l’avortement seraient gratuits et l’égalité salariale promulguée
  • En écologie ensuite, le Nouveau Parti Anticapitaliste souhaite favoriser les circuits courts et interdire les intrants chimiques. Il est également souhaité que l’écologie soit transformée en tout biologique d’ici 10 ans

Il n’est évidemment pas possible de faire le tour de toutes les  propositions de Philippe Poutou et du NPA, cela reviendrait à une liste beaucoup trop longue. Mais voici un aperçu de ce qui est proposé à propos de sujets incontournables.

LES DIVISIONS DE LA GAUCHE

Le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) est né en 2009 après la dissolution de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR). Ses objectifs sont, entre autres, la redistribution des richesses ainsi qu’une réappropriation de la parole et du pouvoir par les travailleur.euses. Philippe Poutou, qui était déjà présent lors de l’élection présidentielle de 2012, avait succédé à Olivier Besancenot, alors candidat pour la LCR en 2007. Choix étonnant quand l’on sait qu’Olivier Besancenot avait fait un score près de 4 fois plus élevé que celui de Philippe Poutou aux dernières élections. Figure emblématique du parti, Besancenot a pu bénéficier d’une popularité intéressante qui aurait pu lui permettre d’être candidat (pour en savoir plus sur lui, je vous invite à regarder cette vidéo).

Il peut être surprenant de voir autant de partis exister au sein de la gauche (radicale). L’idée d’un rassemblement des différents partis/mouvements de la gauche (que ce soit La France Insoumise, Lutte Ouvrière, Parti Communiste Français, Nouveau Parti Anticapitaliste, etc.) pourrait paraître séduisante au vu de l’opposition de droite qui fait des émules. Et pourtant, ce n’est pas la voie qui a été choisie par le parti. Bien que critiquable par cette position, d’un certain point de vue il m’est difficile de blâmer le choix qui a été fait. Ne pas revenir sur des idées simplement pour des voix, être radical car l’on croit en ce que l’on propose, voilà ce qui qualifierait Philippe Poutou. Évidemment, il est tentant d’imaginer une gauche unie qui, tous partis rassemblés, pourrait absolument servir de bouclier à l’austérité et prétendre au gouvernement. Cette problématique du rassemblement de la gauche sera de toute façon un débat à avoir dans les années à venir…

VEUT-IL GAGNER ?

L’une des grandes questions qui se pose lorsque l’on s’intéresse au NPA et à Philippe Poutou est la question de l’accessibilité au siège présidentiel. Est-ce vraiment une volonté du parti ?

Il semblerait que le plus important pour eux soit la visibilité qu’offre une élection présidentielle et la couverture médiatique dont elle bénéficie. Au-delà d’un résultat et d’une victoire, le NPA souhaite surtout constituer une base solide de revendications, de propositions, d’optimisme, de militant.es.

Le programme de Philippe Poutou se termine par la catégorie « C’est dans la rue que ça se passe » : le parti ne croit plus vraiment aux élections, il est clairement dit qu’« aucun politicien ne nous sauvera ». Pour eux, la grève, les manifestations sont les seuls moyens de faire changer les choses (une logique mouvementiste donc). La pensée du NPA dépasse bien le cadre de l’élection, elle se pense comme un changement de système profond, où les classes ouvrières participeront à la vie politique.

Je ne peux m’empêcher d’admirer cette prise de position qui n’a de cesse de lutter même si l’issue n’est pas aussi concrète que l’on pourrait le souhaiter. Philippe Poutou sera traité d’idéaliste par certain.es, d’anarcho-stalinien-islamo-gauchiste par d’autres. Mais en revanche, personne ne pourra lui reprocher de ne pas se mouiller, de proposer un programme lisse qui reprend les propositions de ses collègues. Parce que oui, Poutou il a de sacrées fortes convictions.


Alors convaincu.e ? Et toi, t’en penses quoi du NPA et de Philippe Poutou ?

https://poutou2017.org/

Doé